Nobles Hadiths

Aller en bas

Nobles Hadiths

Message par yacoub le Ven 15 Déc - 13:56

Hadith bizarre et non reconnu comme authentique, à la différence du Bukari et Muslim

Mon œil. Thirmidi est autant cité que Boukhari ou Muslim

Un point complet sur ce sujet

Spoiler:

Classification de recueils de Hadîths d'après la fiabilité des Hadîths y étant relatés
Anas14 septembre 2008 c - Principes quant à l'authentification de ce qui est attribué au Prophète (أصول الحديث)

Shâh Abd ul-Azîz, fils de Shâh Waliyyullâh, a, dans une épître nommée Mâ yajibu hifzuhû li-n-nâzir, établi une classification des recueils de Hadîths en fonction de la fiabilité ou de la non fiabilité des Hadîths que l'auteur de chacun de ces recueils y a écrits.

Ce qui suit est extrait des données de cette épître, d'après la relation et les commentaires qu'en a faits Muftî Taqî Uthmânî (in Dars-é Tirmidhî 1/63-72). Il faut cependant préciser que les propos de Ibn Taymiyya qui seront aussi cités (précision en sera faite) ne figurent pas, eux, dans cet ouvrage de Muftî Taqî.

-
Catégorie 1) Les ouvrages dont les auteurs ont voulu faire des recueils de Hadîths exclusivement dotés d'une chaîne de transmission impeccable (sahîh) :

Relèvent de cette catégorie :
– Sahîh ul-Bukhârî ;
– Sahîh Muslim ;
– Mu'attâ Mâlik ;
– Al-Mustad'rak de al-Hâhim ;
– Sahîh Ibn Hibbân ;
– Sahîh Abî Khuzayma ;
– Sahîh Abî 'Awâna ;
– Al-Muntaqâ de Ibn ul-Jârûd ;
– Al-Muntaqâ de al-Qâsim ibn Asbagh ;
– Al-Mukhtâra de Dhiyâ' ud-dîn al-Maqdissî.

Il est à noter que, contrairement à ce que croient certains frères, ni al-Bukhârî ni Muslim n'ont prétendu établir la liste exhaustive des Hadîths authentiques : ils ont seulement voulu rédiger un recueil de Hadîths répondant à certaines conditions très strictes d'authenticité et présentant donc au public un ensemble de Hadîths répondant à ces conditions. D'ailleurs al-Bukhârî est l'auteur d'autres recueils encore, qui ne répondent pas aux mêmes conditions : Al-Adab ul-mufrad, At-Târîkh ul-kabîr…

Il est aussi à noter que les auteurs de tous ces ouvrages se sont fixés comme règle de n'y relater que des Hadîths dont la chaîne de transmission est, d'après leurs recherches, impeccable. Mais il se peut qu'un Hadîth figure dans un de ces recueils et que son authenticité fasse l'objet de discussions, d'autres grands spécialistes du Hadîth n'étant pas d'accord avec l'impeccabilité de la chaîne. L'acceptabilité d'un tel Hadîth fait donc débat. Si cela est bien connu à propos de Al-Mustad'rak, ce n'est pas le seul ouvrage de cette catégorie qui soit dans ce cas.

-
Catégorie 2) Les ouvrages dont les auteurs ont voulu faire des recueils de Hadîths acceptables : chaque auteur s'est fixé comme règle de ne relater dans son recueil que des Hadîths dont la chaîne de transmission est, d'après ses recherches, impeccable ou, au moins, acceptable (hassan), et de systématiquement mentionner la présence du défaut lorsque le Hadîth qu'il relate a une chaîne de transmission qui en présente un (dha'îf) :

Appartiennent à cette catégorie :
– Sunan un-Nassâ'ï,
– Sunan Abî Dâoûd,
– Jâmi' ut-Tirmidhî.

A propos de ces 3 ouvrages aussi, il arrive que l'auteur ait relaté un Hadîth dont il n'a mentionné la présence d'aucun défaut dans la chaîne, mais que d'autres spécialistes du Hadîth aient, eux, relevé une telle défectuosité.

Il est ici à noter que le Jâmi' de at-Tirmidhî renferme quelques spécificités :
--- après chaque Hadîth qu'il relate, at-Tirmidhî écrit explicitement : "Ceci est un Hadîth (à la chaîne de transmission) impeccable" ou "acceptable", ou bien : "Ceci est un Hadîth que nous ne connaissons que relaté de la sorte ; et Untel est faible (en tant que maillon de chaîne de transmission)" ; an-Nassâ'ï et Abû Dâoûd, eux, ne donnent pas leur avis sur la chaîne de transmission en des termes si explicites ;
--- souvent après avoir relaté un Hadîth, at-Tirmidhî fait brièvement allusion aux autres Compagnons qui ont rapporté du Prophète un Hadîth au contenu voisin : "A ce sujet il est rapporté aussi de Untel, Untel et Untel".

-
Catégorie 3) Les recueils dont les auteurs y ont relaté : des Hadîths à la chaîne de transmission impeccable (sahîh), des Hadîths à la chaîne de transmission acceptable (hassan), des Hadîths à la chaîne de transmission défectueuse (dha'îf), que des Hadîths considérés comme inventés (mawdhû') :

Relèvent de cette catégorie :
– Sunan Ibn Mâja ;
– Sunan ud-Dâraqutnî ;
– Sunan Sa'îd ibn Mansûr ;
– As-Sunan ul-kub'râ de al-Bayhaqî ;
– Mussannaf Abd-ir-Razzâq ;
– Mussanaf Ibn Abî Shayba ;
– Musnad Ahmad ibn Hanbal ;
– Musnad ul-Bazzâr ;
– Musnad Abî Ya'lâ ;
– Musnad Abî Dâoûd at-Tayâlissî ;
– Musnad ul-Humaydî ;
– Musnad 'Abd ibn Humayd ;
– Al-Mu'jam ul-kabîr, Al-Mu'jam ul-awsat et Al-Mu'jam us-saghîr, ouvrages de at-Tabaranî ;
– Dalâ'ïl un-nubuwwa de al-Bayhaqî ;
– Dalâ'ïl un-nubuwwa de Abû Nu'aym ;
– Hilyat ul-awliyâ de Abû Nu'aym ;
– etc.

L'objectif de chaque auteur de cette catégorie d'ouvrages a été seulement de faire un recueil d'un nombre conséquent des Hadîths qu'ils connaissaient, avec les chaînes de transmission de ceux-ci ; son objectif n'a pas été également de dire si, d'après ses recherches, la chaîne de transmission du Hadîth est impeccable ou défectueuse.

La différence entre la catégorie 2 et la catégorie 3 c'est que, pour un Hadîth présent dans un recueil de la catégorie 2, on peut au moins dire : "Ce Hadîth a été rapporté par Abû Dâoûd, et étant donné qu'il n'a rien dit après l'avoir rapporté, cela veut dire que lui, il le considère comme fiable ; même si un autre spécialiste de Hadîths peut avoir un autre avis que lui à ce sujet." Alors qu'à propos d'un Hadîth rapporté uniquement par at-Tabaranî, on ne peut même pas dire : "Lui il le considère comme fiable car n'ayant rien dit après l'avoir rapporté", puisque l'objectif de son ouvrage n'a pas été de recueillir des Hadîths que lui considérerait comme tels.

-
Catégorie 4) Les ouvrages dont les auteurs ont voulu faire des recueils de maillons faibles des chaînes de transmission : chacun de ces auteurs les a cités, ainsi que des Hadîths dans la chaîne de transmission desquels ils figurent (dha'îf) :

Appartiennent à cette catégorie :
– Kitâb udh-dhu'afâ de al-'Uqaylî ;
– Al-Kâmil de Ibn 'Adî ;
– Nawâdir ul-ussûl de al-Hakîm at-Tirmidhî.

L'objectif des auteurs de ces ouvrages a été d'informer le public de la mauvaise qualité de la chaîne dans laquelle ces maillons figurent, afin qu'il n'extrait pas de règles de tels Hadîths.

-
Catégorie 5) Les ouvrages dont les auteurs ont voulu faire des recueils de Hadîths inventés (mawdhû') :

Relèvent de cette catégorie :
– Al-Mawdhû'at ul-kub'râ de Ibn ul-Jawzî ;
– Al-Mawdhû'ât de as-San'ânî ;
– Al-La'âli-l-masnû'a fi-l-ahâdîth il-mawdhû'a de as-Suyûtî ;
– Al-Mawdhû'at us-sughrâ et Al-Mawdhû'ât ul-kubrâ, ouvrages de Alî al-Qarî.

L'objectif des auteurs de ces ouvrages a été d'informer le public du caractère forgé de ces Hadîths, afin de le mettre en garde contre le fait de les attribuer au Prophète.

Il est à noter que, ici encore, si le caractère "faux" de certains Hadîths fait l'objet de consensus entre les spécialistes du Hadîth, il arrive qu'à propos de certains autres Hadîths, cela fasse l'objet de discussions entre ces spécialistes.

Il est bon de savoir que Ibn Taymiyya est d'avis que le "mawdhû'" chez Ibn ul-Jawzî ne désigne pas uniquement "le Hadîth dûment inventé par quelqu'un" mais englobe aussi "le Hadîth à propos duquel un transmetteur a fait une erreur lorsqu'il l'a relaté" (ce que d'autres nomment "shâddh" et "munkar", des sous-catégories de "dha'îf"). Cf. Qa'îda jalîla fi-t-tawassul wa-l-wassîla, p. 111. Ceci expliquerait pourquoi de nombreux Hadîths classés "mawdhû'" par Ibn ul-Jawzî ne sont pas classés "inventés" par d'autres spécialistes : la différence relèverait d'une différence de terminologie.

Wallâhu A'lam (Dieu sait mieux).
avatar
yacoub

Messages : 51
Date d'inscription : 15/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://apostats-de-lislam.xooit.org/portal.php

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum